D'une soeur à une soeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'une soeur à une soeur

Message par Carlotta_Isabel le Mar 26 Fév 2013 - 9:51

Carlotta avait prit la route, juste après la cérémonie de Montquintin. Elle avait décidée de parcourir toute la route la séparant d'une de ses soeurs, l'autre ne se trouvait pas loin mais, sans nouvelle, elle décida de lui rendre visite à un autre moment. Un arrêt à Ferney et puis elle décolla sans arrêt majeur jusqu'au vicomté où résidait sa soeur. C'était, monter sur le dos de son étalon, entourer d'une garde d'une dizaine d'hommes que la poupée arriva. L'escorte avait été voulu, apparemment, une vassale de la régente d'Empire sur les terres de France pourraient attirer bien des choses. Un enlèvement, un meurtre, voir pire, la Volpilhat-Talleyrand avait donc acceptée. Pour tous, elle était une quelconque fille de la noblesse, aucun oriflammes provenant d'Empire flottait, n'y familiale. Une fois sur place, savourant la fin de ce long voyage, elle se fit annoncer, après s'être assuré que son escorte et les quelques affaires étaient en ordre.

Faites savoir à la Vicomtesse que sa soeur Carlotta est présente.

Elle avait tant de choses à dire, a confié. Le pourrait-elle vraiment avec Ayena ? La jeune fille connaissait fort peu sa soeur d'adoption, son père lui avait dit pleins de choses à son sujet, son sens du devoir, de la famille, sa droiture, aussi, peut-être que les quelques confidences qu'elle voulait lui faire n'était pas une bonne chose. Elle voulait voir par elle même. Dans l'intimité de sa soeur, ici sur ses terres. Ses mains le long du corps, elle aurait pu les avoirs l'une dans l'autre mais, elle craignait de gigoter et de laisser paraitre sa nervosité du moment. Est-ce normal d'être nerveuse lors d'une visite à sa famille ? Elle ne saurait pas vraiment le dire, vivant essentiellement avec son père durant tous ses derniers mois.


La couleur de sa robe était souvent mal vue mais, les gens ignoraient pourquoi elle portait du noir toujours. Son père lui avait dit que Ayena pourrait mal le prendre. Néanmoins, Carlotta n'avait-elle pas perdu un frère à peine trois mois plus tôt ?


Dernière édition par Carlotta_Isabel le Mar 26 Fév 2013 - 17:39, édité 1 fois

_________________

Dame de Ferney et de Montquintin, en attente de blason.
avatar
Carlotta_Isabel

Messages : 5
Date d'inscription : 29/11/2012
Localisation : Lorraine
Rang de noblesse : Dame de Ferney et de Montquintin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Ayena le Mar 26 Fév 2013 - 14:14

Et si Carlotta Isabel Colombe de Volpilhat Talleyrand portait toujours du noir, Ayena, elle venait de quitter son deuil. Elle portait avec simplicité une robe d'intérieur alors qu'elle était en train de faire les comptes du domaines dans un vieux registre relié de cuir.
Il y eut du bruit à l'extérieur auquel ne prit pas garde Ayena :la chose devenait habituelle avec le renouveau que prenait la garde Desage. Des soldats, des recrues, etc venaient se présenter pour entrer au service de la maisonnée. Ou, certains s'entrainaient sous le regard sévère d'Argueros, le capitaine de cette garde. Mais lorsque l'on monta jusqu'à l'étage où se cachait notre poupette pour lui dire que Carlotta était là qui venait la voir, Ayena ouvrit grand les yeux.


- Tu es certaine, Maria ?
- Oui, oui, avec plein d'escorte, et de beaux chevaux !


Hinhin. On fit monter la jeune soeur par l'escalier de la tour.
Ayena se tira de son fauteuil pour se lever, ressentant étrangement une certaine anxiété face à cette soeur qu'elle ne connaissait pour ainsi dire pas. C'est que la petite avait grandit loin de sa soeur adoptive.
Mais l'Artésienne lui avait fait porter un peu plus tôt un pli pour son anoblissement, affirmant de telle et telle manière que la famille était un don du ciel et que chacun aurait tord de s'en passer. Et pour cause : d'avoir été maltraitée dans sa première famille pour réussir ensuite à se faire adopter par un homme bon et juste, Ayena accordait une place d'importance aux liens familiaux. Encore plus à ceux du mariage, mais pour le moment, cette histoire était un peu complexe.

La brune qu'était Ayena fit donc face à cette invitée de marque en la détaillant de ses yeux bleu : elle ressemblait à Catalina, beaucoup... La Vicomtesse ouvrit les bras en signe d'accueil et sourit avec réserve. Après tout, sa soeur était encore une étrangère...


- Adissiatz, Donà.

_________________

Héraldique
> Ayena est habillée par DECO <
avatar
Ayena

Messages : 458
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Languedoc, Montpellier
Rang de noblesse : Baronne de Crussol, Dame d'Alquines.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Carlotta_Isabel le Mer 27 Fév 2013 - 12:02

On la guidait parmi la tour, montant les escaliers, faisant travailler les muscles de ses jambes, cela n'était pas grand-chose, la jeune fille ne prenait pas vraiment de poids, elle faisait beaucoup d'exercice il fallait dire. Se présentant enfin devant celle qui était sa soeur, l'ainée de tous, elle se plia en une révérence comme il était normal face au rang de celle-ci. La détaillant avec soin, il est vrai qu'elle n'avait pas vraiment de ressemblance physique du fait de son adoption cela n'empêchait pas Carlotta d'y voir le visage de sa famille en elle. Laissant la parole à son ainée, la poupée n'avait pas de timidité mais, ici, ne sachant pas comment Ayena prendrait sa visite, elle préférait se taire pour le moment. Ce ne fut que lorsqu'elle entendit les premiers mots, qu'elle en fut presque blessée. Etait-ce à ce point des étrangères ? Retenant une mine boudeuse qui voulait fortement faire son apparition, elle garda le masque de neutralité habituel sur son visage en prenant la parole juste après.

Ne pouvons-nous nous dire "chère soeur" ?

Accompagnant la phrase d'un sourire en coin, faisant se rejoindre ses mains sur le devant osant quelques pas de plus en direction de la vicomtesse.

J'avais vraiment hâte de vous voir enfin, j'espère que vous ne m'en voudrez pas d'être venue ici sans prévenir. Je voulais faire une surprise.

Devait-elle dire qu'en plus de la surprise, elle avait voulu échapper au climat qui régnait un peu partout en visitant quelques choses de nouveau, en voulant voir un visage proche et si peu familier à la fois. Et puis, Carlotta avait des sujets à aborder, même une demande à lui faire.

_________________

Dame de Ferney et de Montquintin, en attente de blason.
avatar
Carlotta_Isabel

Messages : 5
Date d'inscription : 29/11/2012
Localisation : Lorraine
Rang de noblesse : Dame de Ferney et de Montquintin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Ayena le Mer 27 Fév 2013 - 14:16

Après s'être légèrement étonnée de voir sa propre soeur se plier dans une jolie révérence, Ayena écouta la voix de Carlotta s'élever et sourit, amusée. Elle reconnaissait presque la répartie de Catalina dans celle de la jeune Volpilhat. Se prenant au jeu tout en expliquant le pourquoi de cette salutation, Ayena reprit :

- Vous venez d'être anoblie, chère soeur. Je pensais vous faire honneur en vous appelant par le titre qui est désormais votre. Mais je vous en prie, ne vous inclinez plus devant moi.

Quelques pas de la part de Carlotta, Ayena fait le reste en boitant, espérant briser la glace. Et, quoique n'étant pas une grande adepte des contacts, elle prend sa soeur dans une embrassade, terminant ainsi le geste qu'elle avait commencé un peu plus tôt en refermant ses bras sur le corps fluet de sa jeune soeur.
Puis elle se recule.


- Je vous avais invitées, vous et Margot, dans ma lettres de félicitations. Si vous ne vous êtes pas faites annoncées, je m'attendais pourtant à votre venue...

Un nouveau sourire.

- ... Mais je vous rassure, la surprise est pourtant totale. Et agréable !

La Vicomtesse se retourna pour aller à sa chaire, la station debout ne lui réussissant pas. Elle posa avec grace ses bras sur les accotoirs, par force de l'habitude.

- Le petit dort, je vous le montrerai tout à l'heure, si vous souhaitez. Il est né peu vaillant, mais a reprit du poil de la bête.

Montrant du doigt un banc en face d'elle, qui était rembourré de duvet de poussin et recouvert d'un velours vert, elle enjoignit Carlotta à prendre place, désolée de n'avoir point un second fauteuil à proposer. Mais qui disait deuxième fauteuil disait Adrien, et Ayena avait fait ôter tous les seconds fauteuils de toutes ses résidences...

- Votre tenue est belle. Je vois que vous portez toujours le deuil de Mathys.

La remarque n'était point anodine : porter le deuil d'un enfançon alors qu'un autre dormait tranquillement dans cette tour était un peu maladroit et risquait de porter la guigne. Ayena, qui se piquait d'être au cour des us et coutumes se demanda si sa soeur comprendrait le sous entendu. Auquel cas, il faudrait le lui dire plus explicitement : une jeuen femme de son rang se devait de connaître ce genre d'usages. Après tout, elle était sans doute promise à un futur mariage magnifique... Il fallait débuter son éducation.

_________________

Héraldique
> Ayena est habillée par DECO <
avatar
Ayena

Messages : 458
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Languedoc, Montpellier
Rang de noblesse : Baronne de Crussol, Dame d'Alquines.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Carlotta_Isabel le Mer 27 Fév 2013 - 16:22

Carlotta connaissait un peu les gens mais, elle continuait de les découvrir, ayant vécu les trois quarts de sa vie quasiment enfermer dans le cocon de sa mère, ne voyant pas de gens de l'extérieur, il lui était parfois difficile de comprendre certaines choses. Entre autre, Margot, qui était sa soeur de sang et avec qui elle n'était pas forcément très proche et elle se disait soeur, aussi, n'avait-elle pas compris Ayena au début. Ce fut d'un sourire qu'elle lui répondit lorsque celle-ci prit la parole pour lui expliquer. Et puis, d'un geste affectueux, qu'elle voyait comme tendre, son ainée la prit dans ses bras, cela en revanche, elle n'en avait pas l'habitude. Allant mettre les mains dans le dos de Ayena afin de lui rendre l'embrassade, elle laissa la vicomtesse diriger l'entrevue. Remarquant quelques instants plus tôt, le boitement de sa soeur, elle fit taire ses questions, ce n'était pas le moment. Et puis, la conversation continuant, sur invitation, la Volpilhat-Talleyrand prit place en face d'Ayena, attendant que celle-ci finisse ce qui d'ailleurs la piqua lors de sa dernière phrase. Le deuil de Carles et le rapprochement avec sa tenue. Elle en avait l'habitude, son père avait appris à faire avec, sans doute ce disait-il que son goût pour le noir était un moindre mal à ce qu'elle pourrait d'autres, une sorte de gothique du moyen âge, même Jade qui l'avait questionnée avait fini par l'accepter. Prenant la parole à son tour, d'une voix assurée et calme.

Oui, Carles ne verra jamais son seizième anniversaire. Son deuil a déjà prit fin pour nos parents mais, j'aime beaucoup cette couleur qui me rappelle à chaque moment que je peux perdre un être qui m'est chère. Je sais fort bien que je ne devrais pas, je sais ce que vous pensez ma soeur. Mais, s'il vous plaît ne me juger pas. Le noir est également une couleur noble et magnifique, j'y ajoute quelques touches de couleurs.

Espérant que Ayena ne reviendrait pas à ce sujet où du moins, pas dessus en lui faisant la tradition leçon de moral donc les jeunes filles avaient horreur, Carlott poursuivit.

Je suis venue, car Père m'avait parlé du baptême de votre fils. Et je dois dire, que l'idée d'un baptême qui pourrait rassembler la famille m'a réjouie et j'en viens donc aux nouvelles concernant ce projet.

D'un petit sourire, elle s'arrêta, elle avait d'autres choses à dire mais, si elle déballait tout maintenant, l'entrevue serait vite finie, trop vite fini.

_________________

Dame de Ferney et de Montquintin, en attente de blason.
avatar
Carlotta_Isabel

Messages : 5
Date d'inscription : 29/11/2012
Localisation : Lorraine
Rang de noblesse : Dame de Ferney et de Montquintin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Ayena le Sam 2 Mar 2013 - 10:22

La famille se composant d'un nombre incroyable de Charles ou de Carles, Ayena tiqua en entendant parler de feu leur frère par son prénom : c'est que son fils était un homonyme, bien que ne portant pas le prénom aux assonances du Sud. Ce choix n'avait pas certes été irréfléchi et se trouvait aujourd'hui pertinent. Moralité : le deuxième prénom était à favoriser. La Vicomtesse, plus touchée qu'aucune lorsque l'on parlait de décès balaya la discussion d'une main.

- Sachez avant tout que vous n'avez pas besoin d'une raison pour vous présenter icy. Les Talleyrand sont icy chez eux. Tout comme les Desage, même s'ils sont beaucoup moins...

Pensées pour Liloïe et pour le dernier revenant, Savian. Pour Adrien, jamais elle n'abandonnerai ceux-ci alors qu'elle même profitait d'un cheptel impressionnant. Et puis, la famille... Lorsqu'il ne reste plus que ça, c'est déjà quelque chose.

- Oui, il ne vous en a sans doute pas parlé innocemment. Je lui avais dit que je vous prendrai pour marraine, dès que je serais apte à voir mon fils entrer dans la famille aristotélicienne... Enfin, si vous acceptez, bien entendu.

Le parrain, quant à lui, restait muet. Sans doute ne trouvait-il point bon pour sa renommée de devenir le tuteur d'un orphelin de père... Ha ! Qu'importait. Ayena lui écrirait un autre courrier ce jour.

_________________

Héraldique
> Ayena est habillée par DECO <
avatar
Ayena

Messages : 458
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Languedoc, Montpellier
Rang de noblesse : Baronne de Crussol, Dame d'Alquines.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Carlotta_Isabel le Lun 4 Mar 2013 - 10:34

A l'évocation du nom Talleyrand en disant qu'ils étaient ici chez eux, cela toucha sans savoir l'expliquer, Carlotta. Celle-ci vivait une dure période en Empire où son père se murait de plus en plus dans un silence, ne l'écoutant plus, n'écoutant plus ceux qui lui veulent du bien. Après l'absence physique de sa mère, la jeune fille souffrait de l'absence silencieux de son père. Cela la faisait souffrir, à tel point que parfois, elle aurait aimé ne plus vivre et voir ce qu'il y avait de l'autre côté. Elle aimait tellement son père, elle ne voulait pas qu'il se perd en des décisions pouvant lui nuir. Ecoutant sa soeur, sa soeur qu'elle aurait aimé avoir en soutient en Empire mais, sachant qu'elle avait d'autres devoirs ici, les lèvres de Carlotta s'étirèrent en un léger sourire.

Je serais ravie d'être sa marraine. Cela est une marque de confiance que j'apprécie. Je ferais en sorte de guider au mieux mon cher neveu.

Mais, se rappelant qu'elle n'était qu'une cadette et que sa soeur ainée était bien plus proche du Languedoc qu'elle, elle ne pouvait pas s'empêcher de poser la question.

Ma soeur, ma curiosité me pousse à demander, pourquoi avoir mis ce choix sur mon nom ?

A son âge, parfois, elle ne pouvait pas retenir certains traits de personnalité.

_________________

Dame de Ferney et de Montquintin, en attente de blason.
avatar
Carlotta_Isabel

Messages : 5
Date d'inscription : 29/11/2012
Localisation : Lorraine
Rang de noblesse : Dame de Ferney et de Montquintin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Ayena le Lun 4 Mar 2013 - 15:01

La question était bonne. Après tout, pourquoi ? Ayena regarda sa jeune soeur avec une sorte d'affection toute naturelle pour elle et répondit, un peu comme une mère l'aurait fait :

- C’est que j'ai aussi été jeune et que je sais que l'on a parfois besoin que l'on nous fasse confiance pour avancer dans la vie. On parle sans cesse de responsabilité, de maturité, et caetera... Mais lorsque vous en avez, vous tombez de haut de découvrir ce que c'est.

Ayena se remémora son sortir d'adolescence, et son mariage forcé. Découvrir qu'elle est une fabrique à enfant et trouver que cela pèse bien lourd sur ses épaules. Mais voilà quelles avaient été ses premières responsabilités : celle d'une épouse, d'une future mère.

- Si je vous confie mon fils, c'est que je sais que vous êtes capables de vous surpasser pour prendre soin de lui. Et comme je n'ai pas ou trop peu d'attaches dans la famille de mon mari, j'espère que les Talleyrand seront présents pour Madrien s'il m'arrivait malheur.

Liloïe, la fille d'Adrien aurait sans doute été le second choix d'Ayena. Mais la jeune femme était loin et plongée dans le malheur : elle avait perdu son père, un enfant, et pratiquement son mari, malade.

- Et je connais Margot encore moins que vous...

Petit sourire. Voilà, c'était tout. Ayena apssa sur le fait qu'elle n'avait pas d'amies assez proches pour leur confier une telle responsabilité. La seule à qui elle aurait pu demander avait fui le Languedoc avec son bâtard. Ça faisait mauvais genre.

- Quant au parrain, j'ai demandé à Actarius d'Euphor. Mais je crains qu'il ne daigne répondre.

Elle haussa les épaules. Tant pis. Elle trouverait bien un autre homme si besoin.

_________________

Héraldique
> Ayena est habillée par DECO <
avatar
Ayena

Messages : 458
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Languedoc, Montpellier
Rang de noblesse : Baronne de Crussol, Dame d'Alquines.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Carlotta_Isabel le Sam 9 Mar 2013 - 9:08

Margot, elle-même, ne la conaissait pas des masses, n'ayant eu que peu d'occasion de partager des moments avec sa soeur de sang, pour cela que l'idée du baptême réjouissait à ce point la poupée. Elle n'était pas très mondaine, elle préférait nettement, l'entrainement aux armes, la chasse et les joutes, il n'en demeurait pas moins, qu'en quelques circonstances, elle se pliait à cet exercice. D'ailleurs lorsque ses oreilles entendit le nom du possible parrain, Carlotta leva ses yeux vers sa soeur d'un air surpris mais, agréablement. En effet, ce dernier avait été le vassal de sa tante, mère de Jehanne, puis celui de Jehanne et n'était-il pas également son parrain ? Ayena considérait-elle Catalina comme sa mère ? Dans ce cas, quand était-il des Volpilhat, après tout, elles avaient une cousine en commun, Jehanne, qui était même noble du Languedoc. Les Talleyrand étaient le plus souvent mis en avant, néanmoins, la jeune fille n'oubliait jamais cette partie de la famille.

Espérons qu'il vous fasse réponse. Les lettres mortes ne sont jamais bonne signe. De part mes obligations, je ne serais pas libre d'un nouveau voyage en Languedoc avant avril voir mai surement, si cela vous convient pour choisir une date. Durant ces mois-ci, le soleil brille haut et fort dit-on dans le sud.

Continuant ainsi à faire la conversation, Carlotta enchaîna.

Je pensais faire des joutes au début de juillet ou bien à la fin du mois d'août.

Et puis, d'une voix tendre.

Et comment va votre santé ? Vous sentez-vous mieux ?

Devait-elle lui dire. Elle osa penser que l'amour de sa soeur adoptif pouvait être aussi fort que si elles étaient du même sang.

Puis-je vous avouer qu'un homme à l'intention de demander ma main ? Cela ne doit pas sortir d'ici, me faites-vous ma promesse que vous garderez cette confidence pour vous ma soeur ?

_________________

Dame de Ferney et de Montquintin, en attente de blason.
avatar
Carlotta_Isabel

Messages : 5
Date d'inscription : 29/11/2012
Localisation : Lorraine
Rang de noblesse : Dame de Ferney et de Montquintin.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une soeur à une soeur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum